© Dolor lorem esse ad irure amet 2012

Activités à JMR/Québec (2012 -2017)

Défilement

automatique des

photos par ordre

des années de

publication

Quelques    années    avant    ma    retraite    en    1999,    alors    âgé    de    55    ans,    j'entretenais l'intention    très    ferme    de    trouver    une    passion    qui    saurait    occuper    mes    années    de retraite. Inutile   de   dire   qu’avec   le   programme   Je   me   raconte,    mon   désir   fut   agréablement exaucé.   Programme   qui      allait   me   faire   rencontrer   des   gens   de   toutes   provenances   au cours des 11 années suivantes. Destiné   à   une   clientèle   ne   possédant   pas   de   diplôme   d'études   particulier,le   programme JMR   me   donna   droit   à   un   large   éventail   de   participants   aux   CV   très   diversifiés.   Tel   cet ex-bûcheron   possédant   à   peine   une   quatrième   année   d'études,      telle   cette   femme   au foyer,    tel    ce    retraité    de    la    Sûreté    du    Québec,    tel    ce    retraité    des    Forces   Armées canadiennes,   telle   cette   ex-directrice   d’école, cette     ex-secrétaire     juridique,     cet     ex-haut- fonctionnaire, cet ex-pharmacien,etc. Mais qu'importe leur statut social, chacun et chacune avait la capacité de s'exprimer convenablement devant un groupe. Quel   curieux   mélange,   me   suis-je   dit,   en   voyant   le   parcours   de   vie   de   tous   ces   participants.   Mais   de l’aveu même de ces derniers, chaque groupe s'est avéré très enrichissant au niveau des échanges. C’est ainsi qu'en 2001, au lendemain de la Fête du travail,12 personnes m’attendaient au 204, rue Gauvin, à la Frater-nité Sainte-Marie de ville Vanier. Début de l’atelier à 13 heures et fin à 15 h 30 m'avait–t-on alors fait clairement comprendre. Mon   Dieu,   me      suis-je   dit,   comment   vais-je   réussir   à   donner   la   parole   à   chaque   participant/e   sans dépasser   la   limite   de   temps   alloué   par   la   direction   de   la   Fraternité   ?   Comment   discipliner   toutes   ces personnes très en verve et anxieuses de livrer leur état d’âme ? D'entrée   de   jeu,   une   vénérable   dame   déclara   même   qu'elle était là   pour   se   défouler,   elle,une   couventine   de   pensionnat   sous le    règne    de    Duplessis    et    ayant    subi    les    pires    sévices corporels   au   couvent   de   son   village   natal.Ça   promettait.   Il me    fallait    donc    à    tout    prix    procéder    avec    un    minimum d’encadrement.    C'est    alors    que    le    programme    JMR    s’est      avéré   la   formule   idéale   pour      baliser   les   interventions   de   tous et chacun. Grâce   aux   questions   propres   à   chacune   des   22   séquences   du programme,    les    participants    ont    pu    raconter    leur    vécu    à chaque tranche de leur vie.       À      ma   grande   surprise,   le   groupe   a   vite   fait   de   se   prendre   en charge  et de s’autodiscipliner  !    Comme   le   disait   justement   une   de   mes   participantes   :   «   On   est   tous   à   bord   du   même   train   et   tout   le monde descend aux mêmes stations : petite enfance, enfance, adolescence, etc.! » Station   où   chacun   raconte   non   seulement   son   vécu   mais   encore   le      partage   avec   les   sept   ou   huit   autres membres de son groupe. Quel   soulagement   de   constater   que   finalement   on   n’est   pas   le   seul   ou   la   seule   àavoir   vécu      à   telle époque, en avoir  subi les  frustrations et avoir même subi des blessures. Quelle   thérapie   !   L'enthousiasme   manifesté   par   les   passagers   du   train   ne   m’a   jamais   laissé   de   doute quant   aux   bienfaits   thérapeutiques   du   programme   Je   Me   Raconte    dans   ces      groupes   de   partage   et   de soutien. Groupes   où   règne   un   climat   de   confiance   et   de   respect   et   de   non   juge-ment,   faut-il   le   rappeler! Attendu que le récit de  chacun n'est rien d'au-tre que l'expression d'un vécu que l'on se  doit de respecter. Bref,   l’expérience   a   aussi   révélé   que   le   partage   de   son   parcours   de   vie   dans   de   tels   groupes   finit   par créer des cellules de travail  tricotées ser-rées. De solides liens d'amitié se sont d’ailleurs créés tout au long du programme. Des liens qui perdurent plusieurs  années après la fin du voyage à bord   du train de JMR. Quel enrichissement ce fut pour moi d’avoir pu  bénéficier d’un tel privilège !                                                                                                           Vive Je me raconte ! Daniel Poulin. Ex-animateur à Vanier et au Manoir de l’Atrium de Charlesbourg. Co-concepteur JMR
JMR
Animer un atelier d’écriture avec Je me raconte
Ci-dessus, mon 1er groupe JMR composé de 11 participants auquel il manque Mme Corriveau photographiée ci-contre à droite.
Photo prise en 2001 avec le groupe du Manoir de l’Atrium de Charlesbourg que j’animais la mème année en aternan- ce avec celui de la Fraternité Ste-Marie de Vanier.
Mme Madeleine Corriveau,80 ans au moment de la publication de son livre :    Il était une fois …  Ma Vie -10 avril 2002

Nos participants partagent leur expérience d'écriture

( pour infos,écrire à info@jemeraconte.com )

Début des ateliers  JMR à la Fraternité Ste-Marie de Vanier

le 13 septembre 2018 ( aux deux jeudis, de 13 h à 16 h).

Un programme qui a fait ses preuves sous le signe du respect et du non-jugement

Nathalie Ratté, animatrice.
Après      six      ans      d’interruption,      le programme   JMR   sera   à   nouveau   offert à   la   clientèle   de   la   Fraterité   Ste-Marie   de    Vanier    en        septembre    2018.    Les participants    incrits    pourront    compter sur    les    services    de        Mme    Nathalie Ratté,     qui     possède     une     vingtaine d’années    d’expérience    en    animation socio-culturelle.
Fratenité Ste-Marie de Vanier, 204, rue Gauvin

Je me raconte

Écrivez votre vie dans nos ateliers de partage et de soutien